Skip to content

Une petite histoire…

9 novembre 2012
tags:

Si je dis PAIX. A quoi cela vous fait-il penser ? Bonheur. Sérénité. Harmonie. Etc
Multipliez-les par 100 et gardez bien cela à l’esprit. Car c’est important pour le bon déroulement de l’histoire ^^

Mon histoire commence il y a très longtemps.

Vers la fin de la Création, le Créateur s’aperçu qu’il manquait encore quelque chose. Les Hommes, les animaux, la Nature, tout était à leur place. Mais il restait encore quelque chose pour que tout soit parfait. C’est alors  qu’Il comprit que ce qu’il manquait était l’essence même de sa propre divinité.

Il modela alors une unique fleur. Une fleur blanche et lumineuse qu’il plaça au centre de la Création pour que son parfum puisse imprégner chaque animal, chaque plante ainsi que chaque être humain. Cette fleur fut appelée PAIX.

Cependant, au bout de quelques temps, Malin fût fâché. En effet, à chaque fois qu’il arpentait la Création, il ne pouvait plus faire ses farces à  cause des effluves de la fleur qui lui faisait oublier tout désir de méchanceté. Cloîtré dans son antre sous le Terre (seul endroit où il se  trouvait à l’abri des effluves), il rumina un moyen de s’en débarrasser. Et ce qui devait arriver, arriva. Il eu une idée.

Par le trou qu’avait creusé un mulot, il appela un homme qui passait à proximité.
– Homme ! Oh, Homme !
L’homme regarda autour de lui mais n’arriva pas à trouver d’où venait la voix.
– Homme ! Oh grand Homme ! Je suis là sous tes pieds. Je suis la Terre. Je suis celle qui supporte toute la Création.
L’homme interloqué regarda alors le sol et se mit à répondre :
– Oh Terre Mère ! Que puis-je pour toi ? Toi qui supporte toute la Création.
Fier de sa fourberie, le Malin continua à jouer son rôle.
– Oh Homme ! Je suis si triste de te voir si dépourvu en dons alors qu’il est certain que de toute la Création, tu es l’œuvre la plus parfaite. Aussi, puisque le Créateur n’a pas daigné te doter tel que tu l’aurais du, permet moi de t’offrir un présent.
L’Homme intrigué mais surtout flatté, écouta.
– Va au centre de la Création. Là bas se trouve une fleur blanche si belle qu’il te sera impossible de te tromper. Prend là avec toi et met là dans de l’eau chaude et bois-en l’infusion. Ainsi tu recevras de nombreux dons.

Malin tourna si bien son affaire que l’Homme fut convaincu. Celui-ci partit alors sur le champ. Après plusieurs semaines de voyage, il finit par trouver la fleur.
Elle était si belle que pendant un instant il hésita à la cueillir. Mais les flatteries de Malin lui revinrent à l’esprit et il se décida à la prendre. Il l’a mis dans sa besace et repartit dans sa tribu afin de partager avec les siens les dons que leur accorderai la fleur. Après avoir raconté son histoire, la tribu décida d’organiser une grande fête à l’issu de laquelle serait donner à chacun un bol du miraculeux breuvage. Et chacun fut servit.

Cependant,  depuis que la fleur avait été coupée, les choses changèrent. L’harmonie qui  existait fut rompue. Le lion mangea la gazelle. Le renard chassa le lapin. Le faucon guetta la tourterelle et ainsi de suite.

Le Créateur, en  s’apercevant de cela, fut prit d’une grande tristesse. Sa si belle fleur perdue,  la violence, la peur et la méfiance se mirent à se répandre partout dans la Création.

Pourtant, l’espoir existait encore car Il perçut plusieurs petites lueurs dans cette obscurité naissante. L’essence divine, bien que diluée par le breuvage, prit place dans le cœur des Hommes. Mais la quantité était si infime que l’Homme ne s’en rendit pas compte.

Et depuis ce jour, le lion mange toujours la gazelle. Le renard chasse toujours le lapin et le faucon guette toujours la tourterelle.

Et l’Homme dans tout ça ?? … Et bien il cherche encore et toujours ce qui, par le passé le rendait si heureux. Ce besoin mystérieux le pousse à retrouver cette fleur envoutante partout autour de lui. Mais nous ne savons plus où regarder. Et nous pouvons le voir encore aujourd’hui. Où cherchons-nous notre bonheur ? Dans les belles voitures, chez nos proches, dans des gadgets, etc.

Rappelez-vous. La fleur. L’essence divine… n’est plus dans la Création. Elle n’est plus à l’extérieure de nous. Cette PAIX, le bonheur qu’elle nous apportait n’est nulle part ailleurs qu’au plus profond de nous même.  Nous sommes depuis ce jour malheureux, les constructeurs de PAIX. Par nos pensées, nos paroles et nos actes nous pouvons, si nous le voulons vraiment, permettre à nouveau aux effluves de cette fleur de se répandre sur la Création

La question que nous devons alors nous poser est : Serons-nous en les diffuseurs ?

Par Materia

Publicités
7 commentaires leave one →
  1. 10 décembre 2012 2:32

    Belle histoire… oui il faut diffuser cette fleur..

  2. fa. permalink
    11 janvier 2013 2:17

    Bonjour,
    trés belle histoire, merci :). Elle m’a fait penser à ça : http://heritagedunevie.wordpress.com/2012/11/16/lambassade-de-la-paix-recrute/
    n’hésitez pas à la partager :).
    Bonne continuation.

  3. 15 janvier 2013 4:49

    Merci beaucoup

    Je ferai suivre dans ce cas :)

  4. 19 mai 2013 1:47

    Merci à Fa d ‘avoir partagé ce lien sur l’Ambassade de la paix. Merci à Benoit Jardin Nicolas de m’avoir contacté par mail pour y découvrir ce magnifique texte…
    Fraternellement

Trackbacks

  1. Revue de Presse : l’Homme, Secours Catho, spiritualité et Multimédia « Lemessin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :