Skip to content

Michelle Martin, bientôt chez les Clarisses ?

28 août 2012

Il y a un peu plus d’un mois, une information liée à l’affaire Dutroux a, à nouveau, été à la une de tous les journaux de Belgique : Michelle Martin introduit une cinquième demande de remise en liberté, demande qui sera acceptée par le Tribunal d’application des peines mais les parties civiles iront immédiatement en Cassation dans l’espoir de casser ce jugement et de repousser autant que possible dans le temps ce qui, de toute manière, aboutira nécessairement un jour ou l’autre. Pour rappel, Michelle Martin, ex-épouse de Marc Dutroux, a été condamnée en 2004 à trente ans d’emprisonnement pour association de malfaiteurs impliquée dans les enlèvements et séquestrations d’enfants, séquestration de Laëtitia, Sabine, An, Eefje, Mélissa et Julie avec la circonstance aggravante d’avoir entraîné la mort de ces deux dernières et viol de Yancka Mackova. Emprisonnée en 1996, elle est libérable sous conditions depuis 2006 puisque le droit belge prévoit l’admissibilité à la libération conditionnelle après avoir purgé un tiers de la peine. Pour sa cinquième tentative, c’est vers les Clarisses de Malonne, un ordre religieux prônant pauvreté et prière qu’elle a connu grâce à un prêtre avec qui elle a correspondu au cours de sa détention, qu’elle s’est tournée en vue de son possible retour à la société. Michelle Martin connaitrait d’ailleurs cette communauté depuis relativement longtemps puisque ses meubles sont stockés au couvent depuis 2001.

A priori, je ne pensais pas écrire sur cette actualité en raison de l’implication d’une communauté chrétienne car je ne suis certainement pas la personne la plus capable parmi les rédacteurs de ce blog de prendre la mesure de la correspondance entre l’accueil de l’une des criminelles les plus honnies du royaume et, par là, le respect du message évangélique de la part des religieuses. Cependant, l’accusation de complicité de la part de ces dernières et l’impossibilité de la part de presque tout un peuple à pardonner Michelle Martin m’a convaincue qu’il pourrait être intéressant pour tout un chacun de prendre conscience de ce que le judaïsme peut apporter dans une telle situation, d’autant plus qu’un tel drame national est malheureusement l’un de ces évènements nous faisant réaliser que par-delà toutes nos différences, nous appartenons tous à la même communauté des hommes.

Cet impossible pardon est peut être la question la plus importante parmi toutes celles qui ont été soulevée – à nouveau pour la plupart – depuis cette cinquième demande de remise en liberté. Depuis longtemps, j’en suis venue à la conviction que Michelle Martin était moins pardonnable que Marc Dutroux pour beaucoup d’entre nous. Lui, c’est un pervers sexuel doublé d’un psychopathe, un malade relevant de la psychiatrie, mais elle, elle avait les moyens d’empêcher certaines choses. Elle qui est mère, comment a-t-elle pu participer à l’enlèvement et à la séquestration de gamines qui auraient pu être les siennes ? Sa faiblesse psychologique était-elle vraiment telle qu’elle en a laissé deux mourir de faim dans un sous-sol ? Point besoin d’être parent soi-même pour être profondément choqué et révolté, autrement dit horrifié, par ce comportement qui est à mille lieues de celui qu’on attend de la part d’un être humain quelconque mais plus encore de la part d’une mère de famille.

Notre société a tendance à associer christianisme et pardon en raison de la miséricorde que Jésus a témoignée tout au long de son ministère public. Pour ma part, je considère qu’il se comportait ainsi que sa religion l’exige puisque le Talmud enseigne qu’un Juif doit se distinguer par sa bienveillance, sa compassion et sa pondération (Yevamot 79a). Ce serait un tort que de penser que le pardon ne tient pas une place importante dans le judaïsme alors que le Yom Kippour est généralement considéré comme le jour le plus solennel du calendrier hébraïque, un jour au cours duquel ce n’est pas seulement le pardon de Dieu qui est recherché mais aussi celui d’autrui, en sachant que le premier ne peut s’obtenir sans le second. Ainsi, le pardon est intimement associé à la repentance, d’autant plus que le refus de pardonner est considéré comme une attitude relevant de la cruauté (Baba Kama 92a). Le livre du Lévitique n’enseigne-t-il pas que Tu ne te vengeras pas, ni ne garderas rancune (Proverbes XXIV:17) ?

La repentance de Michelle Martin est une question ambigüe. D’un côté, le prêtre susmentionné a rapporté qu’elle a, à plusieurs reprises, exprimé des regrets. D’un autre côté, l’un de ses cousins affirme qu’elle n’éprouve aucun sentiment de culpabilité. Mais elle a présenté des excuses aux deux victimes survivantes lors de son procès, regrets dont seul Dieu peut juger de la sincérité. Cependant, les Clarisses ont clairement choisi de miser sur la sincérité lorsque leur abbesse déclare que la justice s’est prononcée et estime qu’elle peut envisager une progressive réinsertion. Nous croyons donc que tabler sur le meilleur d’elle-même n’est pas de l’inconscience de notre part. Par cet accueil, il me semble que l’acte posé par ces religieuses est celui consistant à entraver, certes dans la mesure du possible, le cercle vicieux de la haine du pécheur dans lequel il est si simple de s’engluer. S’interroger quant au fait de savoir si la justice a ou non été juste est plus que compréhensible car sans une justice adéquate, le mal est encouragé et c’est peut-être cela qui émeut tellement à l’heure actuelle, surtout après tous les cafouillages pour la mise en place de réformes de ce domaine. Déverser les sentiments négatifs éprouvés envers Michelle Martin sur quelques moniales qui mettent en pratique un précepte d’accueil enseigné par leur religion ne l’est pas.

À quelques heures du verdict de la cour de Cassation, il est peut-être temps d’agir comme Rabbi Meïr qui implora la miséricorde divine pour les méchants de son voisinage qui lui causaient du tort afin qu’ils se repentent du mal qu’ils avaient commis et qu’ils reviennent à Dieu.

Que les péchés disparaissent de la terre et de méchants, il n’y en a plus !
[Psaumes CIV:35]

par Ahouva

Publicités
One Comment leave one →
  1. 29 août 2012 3:34

    Bonjour,

    Je travaille pour le site Newsring.fr, le nouveau site de débats lancé par Frédéric Taddeï, et je me permets de vous contacter car nous venons de lancer un débat suite à la libération conditionnelle de Michelle Martin, l’ex-femme et complice du meurtrier pédophile belge Marc Dutroux. Elle est arrivée mardi 28 août chez les soeurs clarisses de Malonne, un couvent situé près de Namur, dans le sud de la Belgique. Malgré la protestation du voisinage, elle aurait l’intention d’y rester cloîtrée.

    Maître Georges-Henri Beauthier, qui représente deux familles de victimes, a annoncé vouloir porter le dossier devant la Cour européenne de droits de l’Homme de Strasbourg en cas de rejet de son pourvoi. Il a ainsi déclaré à la sortie de l’audience : «A mon sens, il faut un changement législatif. La loi doit être revue pour davantage de respect des victimes.»

    La remise en liberté de Michelle Martin respecte-t-elle le droit des victimes ? (http://www.newsring.fr/societe/1208-michelle-martin-sa-remise-en-liberte-respecte-t-elle-le-droit-des-victimes/reperes)

    Pour contribuer, il vous suffit de vous connecter au site via Facebook, Google +, Twitter ou Linkedin, puis de cliquer sur « Contribuer au débat ». Si vous ne disposez pas de compte sur ces réseaux sociaux, nous pouvons vous créer un compte indépendant.

    Bien à vous et bonne journée,


    Jérémy
    Community Manager pour Newsring.fr

    Facebook : Newsring.fr
    Twitter : @Newsring_fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :