Skip to content

La Paix est une plante fragile…

25 avril 2012
tags:

Assis dans l’herbe verte sous la douce chaleur de l’été,
Les nuages passent et pourtant je ne vois rien.
Mon esprit est préoccupé.
Dans ma tête, cette industrie bruyante et fumante tourne, tourne et tourne encore …
Obscurcissant un peu plus mon cœur ainsi que mes pensées.

Cependant, malgré cette grande activité,
Plus le temps passe et moins ce tumulte est audible.
Ma vision commence à changer,
Mon esprit finit par tourner à vide.

C’est alors qu’apparait devant moi, une plante rare car de nature fragile.
Une plante pleine de vie et au parfum de félicité.
Son nom, je vais vous le dire,
Elle porte celui de «Paix»

On ne la trouve ni dans les champs, ni dans les déserts, ni à la montagne, ni à la mer.
Son monde est en nous.
Son univers est celui de l’esprit, son royaume est celui du cœur.
Pour germer, la graine de «Paix» a besoin de conditions qu’il est difficile aujourd’hui de retrouver.

Mais rassurez-vous mes amis cela n’est pas impossible.
Il nous suffit d’acquérir :
Le sol riche de la Volonté,
L’eau claire de la Sérénité,
Et enfin la chaleur des rayons de la Compassion.

Il existe de nombreuses manières pour aider une graine de «Paix» à grandir,
De nombreuses traditions.
Mais toutes nécessitent, pour sa prospérité, de réunir ces trois éléments.
En effet, un sol pauvre de volonté donnera une plante faible, peu solide et facilement déracinable.
Une eau trouble sans sérénité ralentira sa croissance, la rendant de plus, chétive et malade.
Et enfin, une lumière austère sans compassion rendra notre plante terne, sans saveur et froide.

Il est étonnant que de la santé de cette simple plante,
Ne pouvant prendre naissance qu’au plus profond de nous,
Dépendent, de par le monde, tant de souffrances intoxicantes.
S’il est alors un devoir auquel chaque être humain doit s’amener à réfléchir,
C’est celui des conséquences que cette pousse fragile peut engendrer.
Le choix nous est laissé,
Cela peut nous inciter à nous détruire ou bien à nous libérer.

Mais il ne faut pas oublier que si la culture de la «Paix» est intérieure,
Son parfum et ses fruits sont quant à eux, extérieurs.
Voilà pourquoi on apprécie tant un bon cultivateur.

Car la «Paix», non contente de rendre riche celui qui l’entretien,
Partagera ses fruits à qui souhaite y gouter.
La «Paix» n’est pas égoïste, elle vit pour prospérer.

C’est ainsi qu’une nouvelle graine pourra grandir,
Dans un autre esprit, dans un autre cœur.
Et si ce nouvel acquéreur à la volonté, la patience et l’amour de l’entretenir,
Alors en ce monde, la «Paix» pourra s’épanouir.

Par Materia

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. yano permalink
    18 juillet 2012 9:15

    Très joli poème .
    Voici mas production personnelle: http://uniep.free.fr/spip.php?article131

    • 23 juillet 2012 6:00

      Merci beaucoup.
      Et merci également de m’avoir fait partagé ce lien.
      J’ai vraiment apprécié :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :