Skip to content

Des hommes… Un « à-Dieu »

5 novembre 2010
Evénement cinématographique français de l’année, «Des hommes et des dieux» de Xavier Beauvois n’a pas fini de faire parler de lui.
Et me voilà, à mon tour, prenant la plume virtuelle pour noyer mes mots dans ce flot de commentaires.
Car ce film, je vais enfin le voir. Jeune père de famille vivant en milieu rural, je n’ai guère l’occasion d’aller au cinéma, mais voilà que ce film vient à moi. Une occasion à ne pas manquer !

Vais-je cependant me prendre pour un chroniqueur du 7e art ? Ce n’est pas vraiment ma spécialité, alors autant laisser la parole à d’autres.  Et en particulier aux auteurs de Sacristain, qui vous en parleront mieux que je ne le ferais moi-même…

Mes mots préfèrent se tourner vers ces moines, auxquels je pense chaque fois que je vais en pèlerinage à Vieux-Marché. Il est en effet, dans cette petite commune du Trégor, une chapelle dédiée aux 7 Saints. Et si le pardon annuel, avec sa greffe musulmane initiée par L. Massignon lors de la guerre d’Algérie, honore les 7 Dormants d’Ephèse, nombreux sont ceux qui, comme moi, pensent aux moines trappistes assassinés comme aux « 7 dormants de Tibhirine ». Tel ce musulman, Soufiane Zitouni, qui, commentant un texte de Christian de Chergé, prieur de Tibhirine, qui va nous accompagner durant toute cette chronique, évoque la sourate XVIII « qui relate l’histoire des Sept Dormants d’Ephèse, sept comme les sept moines martyrs de Tibhirine… »

Parlant du film dans la Lettre du SRI de septembre dernier, C. Roucou écrivait que « l’étonnant c’est que le message vécu dans l’anonymat par les frères du monastère Notre Dame de l’Atlas à Tibhirine près de Médéa en Algérie ait un tel impact universel. Sans doute parce qu’il révèle les racines d’un engagement humain dans la foi en Dieu. Sans doute aussi car il touche à l’humain dans les dimensions les plus quotidiennes de la vie comme dans sa profondeur spirituelle : Qu’est ce qu’être homme ? Comment vivre la fraternité ? C’est quoi aimer l’autre, mon frère en humanité ? »

Parlant du film, P. Wintzer, de la Mission de France, rappelait de son côté que « la violence du monde se manifeste encore en 2010 comme elle le faisait en 1996 en Algérie »

Ne vous parlant pas du film, me voilà évoquant finalement cette violence qui c’est manifestée cette semaine de façon si terrible dans un autre pays meurtri, l’Irak. Car c’est sur l’Irak que les 7 Dormants de Tibhirine orientent mon regard. Je ne peux pas ne pas ressentir un lien profond entre ce film, que je vais voir, et cette sanglante fête de la Toussaint que nous venons de vivre. D’autres l’ont ressenti ainsi, tel H. Skhri, du CRCM Rhône-Alpes, qui déclare de son côté que « c’est «l’invincible espérance» du P. Christian De Chergé qui me vient à l’esprit » ; et de citer un extrait de ce texte que j’évoquais plus haut : « Je sais aussi les caricatures de l’islam qu’encourage un certain islamisme. Il est trop facile de se donner bonne conscience en identifiant cette voie religieuse avec les intégrismes de ses extrémistes. L’Algérie et l’islam, pour moi, c’est autre chose, c’est un corps et une âme »

C. Roucou nous disait que « personne, en effet, n’est fier de la mort des moines qui reste une blessure profonde non seulement pour leurs familles, pour la petite Eglise catholique d’Algérie, pour une grande majorité d’Algériens, et de musulmans de tous pays, révoltés qu’on ait porté atteinte ainsi à la vie d’hommes de Dieu. Ce film réveille des blessures internes car la plupart des familles algériennes ont été touchées par la mort d’un des leurs sans que justice et vérité ne soient faites aujourd’hui »… Qui, aujourd’hui, pourrait être fier de la situation irakienne ? L’Irak où, pour reprendre les mots du communiqué de Pax Christi France, les menées du terrorisme « une fois de plus touchent cruellement les chrétiens, et pas seulement les chrétiens »

Je reviens à mon tour sur ce texte désormais connu comme le « Testament Spirituel » de Christian de Chergé. Quand j’associe ce film que je vais voir au drame vécu actuellement par les irakiens, je ne fais à mon sens que répondre d’une nouvelle manière au voeu émis dans cet écrit : « J’aimerais que ma communauté, mon Eglise, ma famille, se souviennent que ma vie était donnée à Dieu et à ce pays. Qu’ils acceptent que le Maître Unique de toute vie ne saurait être étranger à ce départ brutal. Qu’ils prient pour moi : comment serais-je trouvé digne d’une telle offrande ? Qu’ils sachent associer cette mort à tant d’autres aussi violentes laissées dans l’indifférence de l’anonymat »

Et en priant également pour les terroristes, ces frères en humanité égarés dans un chemin auto-destructeur, ce sont ces mots de Christian de Chergé qui résonnent à mes oreilles : « Et toi aussi, l’ami de la dernière minute, qui n’aura pas su ce que tu faisais. Oui, pour toi aussi je le veux ce merci, et cet « A-Dieu » envisagé de toi. Et qu’il nous soit donné de nous retrouver, larrons heureux, en paradis, s’il plaît à Dieu, notre Père à tous deux »

par Ren’

Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ;
sinon, est-ce que je vous aurais dit : « Je pars  vous préparer une place ? »
Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ;
et là où je suis, vous y serez aussi
(Jn XIV, 1-3)

Ô toi, âme apaisée
Retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée
Entre donc parmi Mes serviteurs
et entre dans Mon Paradis
(Coran LXXXIX, 27-30)

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. Roque permalink
    5 novembre 2010 10:23

    J’habite en ville, mais je n’ai pas vu ce film qui m’a pourtant été plusieurs fois recommandé. Quand il s’agit de mort dans ces conditions, j’entends toujours une petite voix qui me dit : aller au ciel, ce n’est pas si grave, beaucoup sont déjà passés par là. Le sang des hommes justes convertit les uns au Dieu d’Amour et endurcit les autres. Rien de nouveau !

    Long vie à ce nouveau forum.

    Et beaucoup de courage à son initiatrice et à ses initiateurs.

  2. 5 novembre 2010 11:02

    Je rentre de cette séance unique organisée dans ma petite localité perdue… Et me voilà te recommandant à mon tour ce film ^^

Trackbacks

  1. L’invasion des profanateurs… « Dialogue-Abraham
  2. Après deux mois d’existence… « Dialogue-Abraham

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :